Ce contenu est également disponible en: Anglais Italien Espagnol

Le Programme d’éducation pour la paix (PEP) a été bien accueilli au Ghana. Le gouvernement a donné son aval pour que ce cours inédit ait lieu dans toutes les prisons du pays. Il fait actuellement partie des programmes proposés dans sept d’entres elles et permet aux détenus, comme aux personnels des prisons, de découvrir leurs ressources intérieures. David Agbley a suivi un PEP durant dix semaines au centre de détention pour séniors d’Accra. Voici ce qu’il écrit à la gardienne qui l’a animé.

Chère Madame,
J’espère que vous allez bien. Je suis très heureux de vous écrire cette lettre pour vous parler de ma vie.

Avant, je pleurais jour et nuit. Pourquoi ? À cause de ce que j’étais et de mon histoire. Depuis vingt ans, je n’ai eu personne vers qui me tourner. Je n’ai ni mère, ni père, ni frère, ni sœur. Ma vie n’avait pas de sens. Quand j’y réfléchissais, j’avais l’impression de ne pas exister. J’avais envie de baisser les bras, de mourir.

Je me suis dit que j’allais passer le restant de mes jours en prison car il semblait que ma vie était finie. Mais Dieu travaillait pour mon bien. Le jour où j’ai commencé le Programme d’éducation pour la paix, ma vie a totalement changé. Maintenant, je suis en paix.

Tout va bien, et je remercie Dieu pour ma vie. Grâce à ce Programme d’éducation pour la paix, je sais maintenant que même si je n’ai ni mère, ni père, ni frère, ni sœur, j’ai la vie. La joie et la paix vivent en moi et je peux faire quelque chose de bien. Merci beaucoup de m’avoir fait connaître ce programme.

Pour terminer, je voudrais vous rappeler quelque chose que Prem Rawat a dit dans un atelier du PEP, qui a tout changé pour moi. Il a dit qu’il y a une attirance naturelle pour la paix en chaque être humain. Il faut donc répondre à cette nécessité, car sinon, quoi qu’on fasse, l’histoire de notre vie sera incomplète. Merci pour ce programme. Je l’ai pris à cœur car il a transformé ma vie.

Je suis maintenant une étoile… une étoile qui brille car mon avenir est lumineux.

Merci, merci.
David Agbley.

Note de l’éditeur : après avoir écrit cette lettre, David s’est engagé comme bénévole pour animer le PEP auprès de ses camarades détenus.

Share this story

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail